Et si le stress était votre ami ?

Les vrais amis ont la capacité de dire les choses, y compris les plus difficiles. Ils font fi des artifices et osent éclairer des vérités cachées derrière nos cuirasses protectrices.

 

Ainsi va le stress !

Bien sûr, il y a le « bon » stress, celui qui distribue la bonne dose d’adrénaline pour mobiliser ses ressources et relever un défi avec joie. Il y a aussi le « mauvais », celui qui envoie en permanence la perfusion d’adrénaline et de cortisol, qui pompe de l’énergie et nous coupe de nos ressources.

 

Les manifestations de ce stress sont révélatrices d’un déséquilibre entre une situation et nos ressources pour y faire face. Ainsi les multiples signes, physiques (transpiration, tensions, douleurs, respiration bloquée, repli, perturbation du sommeil, de l’alimentation, perte de clarté mentale…), émotionnels (peur, panique, colère, manque de confiance, oppression, agressivité, incapacité à aller de l’avant,...), énergétiques (sur ou sous énergie, procrastination…) sont autant d’indicateurs pour nous faire prendre conscience que quelque chose ne nous convient pas et qu’il serait peut-être salutaire d’y prêter attention.

 

Alors pourquoi ignorons nous si souvent ces signaux ? Le corps qui parle toujours à toujours raison alors pourquoi accorder une importance démesurée à un mental superpuissant qui tente d’étouffer les signaux d’alarme ? Tenir ? Ignorer ? Réussir coûte que coûte ? A quel prix ?

 

Ecouter son corps, c’est écouter une partie centrale de soi, qui manifeste des besoins non satisfaits et qui appelle à une modification de comportement.

Ainsi le stress est une opportunité de transformation, de respect de soi, de redéfinir ou d’écouter ses limites, de regarder sa prise de recul face aux évènements, et d’ajuster sa posture pour rétablir l’équilibre.

Pas si simple?  

 

Vous travaillez dans une entreprise en difficulté, avec un manager qui ne vous comprend pas et qui vous colle une pression continue, vous êtes chef de famille avec des emprunts sur le dos et vos journées font déjà 18h entre la famille, les transports et le boulot.

 

Vous êtes aidant et vous supportez un membre de votre famille en situation de handicap et en même temps vous travaillez à plein temps et développez votre propre famille, vous ne trouvez jamais une minute pour souffler.

 

Vous venez de déménager, vous devez installer vos enfants dans 3 écoles différentes, piloter la fin des travaux de votre cuisine toujours pas opérationnelle, développer la start up que vous venez de créer, trouvez vos repères dans une nouvelle ville où vous ne connaissez personne.

 

Votre jeune enfant fait des crises de panique toutes les nuits et vous prive de sommeil depuis plusieurs semaines malgré un quotidien déjà chargé, sans que vous sachiez ce qui l’angoisse…

 

Etc.

 

Toutes ces situations sont stressantes et appellent à déployer des ressources hors norme sur une période qui dure.  Sans prise de recul, le scenario probable est un épuisement physique, psychique, émotionnel et énergétique, favorisant un terrain inflammatoire très accueillant pour toutes sortes de maladies / douleurs.

Tous ces maux du corps que l’on a tendance à négliger tant qu’ils ne sont pas franchement handicapants. 

 

Et si vous aviez le choix ? Resteriez vous la tête sous la cascade sans pouvoir agir ou choisiriez vous de faire un pas de coté pour y voir plus clair et prendre des mesures pour que la situation devienne plus confortable pour vous ?

Pourquoi s’accrocher à ses croyances limitantes « je ne peux pas parce que ce… », « je n’y arriverai jamais », « je ne vois pas comment faire autrement », « cela fait des années que c’est comme cela », « si je me pose je m’écroule… » ?

 

Ce n’est pas facile ? Surtout quand il s’agit d’aller vers soi ? Et pourtant la personne la plus importante c’est vous !

De quoi avez vous besoin ? Quelle est votre marge de manoeuvre pour choisir de vous respecter? Prendre des décisions, du recul, dégager des petits temps pour soi, demander de l’aide, vous complimenter, vous brancher sur des pensées positives, transformer vos pensées automatiques etc. ?

 

Stress = signal d’alarme du corps = opportunité de transformation.

 

Qu’est ce que j’ai à apprendre de l’expérience ? 

 

Food for toughts….

Une première marche vers soi 

Apprendre à être attentif aux signaux du corps

 

Prenez vous un petit temps – 5 min -, tous les jours, pour écouter votre corps ?

 

Debout, les jambes légèrement pliées, le bassin rétroversé, les pieds écartés de la largeur du bassin, bien ancrés sur le sol, accordez vous la grâce d’écouter quelques respirations profondes et de poser l’intention de lâcher ce qui vous pèse. Où passe votre souffle ? Comment est-il ? Court et saccadé ? Long et apaisé ? 

Quelles sont vos pensées à l’idée de prendre 5 min pour vous ? Des émotions ? Que dit votre corps ? Y a t’il des tensions, douleurs ? Où est votre niveau d’énergie sur une échelle de 1 à 10 ? Est ce que tout est fluide ?

 

Massez vos mains l’une contre l’autre, avec compassion, comme si c’était la première fois, dans le creux, sur le dos, le long de chaque doigt, soyez à l’écoute de vos sensations.

 

Vos mains réchauffées, massez tendrement votre visage, votre tête en visualisant que vous écartez toutes les sutures des os du crâne pour redonner du souffle à votre corps, massez vos oreilles, au moins 3 fois très délicatement avec un appui profond, massez votre nuque et vos trapèzes. Accueillez vos sensations.

 

Massez vous le long du thorax, entre chaque espace intercostal, avec un appui profond et soyez à l’affut des zones douloureuses, tendues, qui ont besoin de souplesse. Et puis sur le ventre, les reins, le haut du bassin.

 

Enfin, massez vigoureusement vos cuisses, de chaque coté de la couture du pantalon. Une zone essentielle à détendre pour accompagner le lâcher prise.

 

Et surtout, entre chaque exercice, prenez un moment pour ressentir les changements dans votre corps.

 

5 min tous les jours, en conscience, avec pour intention d’être plus présent à votre corps, à votre niveau de stress, à vous même.

Vous souhaitez aller plus loin et trouver des ressources pour vous sentir mieux ?

Charlotte Desbons

5 avenue de la passerelle 92210 Saint-Cloud

charlotte@desmarchesensoi.com

06 33 71 04 49 

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Instagram

@2019 Charlotte Desbons kinésiologue certifiée par l'IFKA (Institut Français de Kinésiologie Appliquée)