Rechercher

L'après COVID ou le paradigme de l'incertitude


Confinés 2 mois, restreints par des limites très concrètes, l’autorité nous a sommé de rester chez nous. Chez soi (ou pas), dans une enceinte connue, délimitée, sécurisée (ou pas), composant chaque jour avec de nouvelles contraintes à respecter.

Repli dans le nid, invitation en soi à contacter toutes sortes d’émotions, à se confronter à l’absence de liberté, de projets inscrits dans la temporalité du Chronos, à expérimenter pour certains la solitude, pour d’autres la proximité, pour d’autres encore la violence, l’insécurité, l’angoisse.

Des situations vécues par tant d’autres dans des conditions probablement bien plus déplorables en temps de guerre réelle ou psychologique.

Convalescence ou liberté sous caution ?

Que se passe t-il maintenant ? Liberté provisoire, libre circulation à moins de 100 km, chacun se réapproprie un espace vital plus vaste sans pour autant pourvoir jouir de toutes les autorisations précédentes. Et l’incertitude est encore plus prégnante car à tout moment, en fonction de l’évolution de la propagation du virus, la menace du reconfinement plane.

Comme si nous avions une loupe placée sur l’imprédictibilité du futur avec l’invitation d’accepter cet état de fait sans pouvoir contrôler quoi ce que soit. Alors que l’habitude et les automatismes pousseraient à prévoir, à mettre pleins d’échéances, à saturer son emploi du temps et à se replonger dans l’attitude favorite « je n’ai pas le temps », à courir, à façonner le futur.

Ne pas savoir, c’est confrontant ! L’épreuve d’acceptation est loin d’être anodine et vient nous chatouiller dans nos entrailles, nos insécurités, non peurs.

Confiance et instant présent

Alors comment faire pour lâcher prise et renforcer notre posture intérieure face à un futur bien inconnu ?

Ancrage, respiration, connexion à la nature, libre circulation de l’énergie dans le corps, méditation, relaxation, sport intense, cuisine et pâtisserie, création artistique, quelle est votre soupape ?

Que faites vous de toutes les émotions qui remontent à la surface ? Prenez vous le temps de les ressentir ou bien vivez vous un inconfort qui vous donne envie de les enfouir ?

Cette période nous offre la possibilité de réunir le monde à travers nos états émotionnels. Une invitation à vivre tous ensemble une transformation intérieure.

Je me suis amusée à sélectionner quelques citations sur l’incertitude, pour stimuler la réflexion et la prise de recul !

Angoissé

“ Mieux vaut connaître le pire, quel qu'il soit, que de demeurer dans une affreuse incertitude".

“ La vérité, quelque pénible qu'elle soit, est préférable à l'incertitude. ”

Oscar Wilde

Paralysant

“ Le doute dispense de l'action et l'incertitude la déconseille. ”

« L’aversion pour l’inconnu et l’incertain empêche de ne jamais rien oser ».

« L’homme incertain, hésitant, partagé, oublieux, flotte à tout vent ».

Henri Frédéric Amiel

Pessimiste

 « Le passage de la certitude à l'incertitude n'engendre que la peur. » Jiddu Krishnamurti

« L’incertitude est le pire de tous les maux jusqu’au moment où la réalité vient nous faire regretter l’incertitude ». Alphonse Karr

 « L'incertitude est de tous les tourments le plus difficile à supporter ». Alfred de Musset

Etouffant

 « L'horrible poids de l'incertitude grossit tout, multiplie les possibles, donne des réalités pour des chimères, ou des chimères pour des réalités : ce poids écrasant n'est comparable à rien ». Mirabeau

Sceptique

« Il n’est pas certain que tout soit incertain ». Pascal

Joueur

 « Rien n'est si fou que de mettre son salut dans l'incertitude, mais rien n'est si naturel. » Mme de Sévigné

Réaliste

« On peut faire des projets, on peut formuler des souhaits, mai