Rechercher

J'ose, je me lance! (ou comment sortir du surplace)


Vous est-il déjà arrivé de procrastiner ? Ce mot qui pour moi vibre de façon un peu désagréable vient de procrastinatio qui signifie délai, d’où la tendance à différer des décisions.

C’est cet état où l’on a envie d’avancer, de prendre une décision, de faire ou de dire quelque chose sans pour autant trouver les ressources pour le faire.


J’aimerais présenter mon projet, mais j’ai peur de parler en public…

J’aimerais demander une augmentation, mais je n’ose pas…

J’aimerais changer de travail mais je ne sais pas par où commencer…

J’aimerais me mettre à travailler en anticipation mais je fais toujours tout à la dernière minute…

J’aimerais être moins timide, mais je n’y arrive pas…

J’aimerais choisir facilement mais je suis toujours perdu.e

Etc. etc.


Le fameux MAIS !

Il en résulte un état d’inertie ou d’extrême agitation avec des pensées qui fusent tel un yoyo qui fait des vas et viens et un fort sentiment d’auto-critique où vous vous sentez prisonnier, peu fier.e de vous, parfois ridicule ou démuni.e en vous demandant bien la vertu de votre surplace.


Ce n’est pas le moment ? Y a t’il quelque chose qui bloque ? Est ce en lien avec une blessure profonde et enfouie ? Pourquoi vivre un comportement profondément ancré sans se sentir en capacité se s’en sortir ? Est ce l’égo qui a peur de perdre la main et le contrôle alors que c’est souvent en lâchant prise que l’on avance paradoxalement ?

Toutes les réponses sont bonnes et chacun y trouvera la sienne.


Le corps aussi a ses raisons, souvent logées au niveau du système limbique et pas toujours accessibles à la mémoire et à la conscience.


C’est le moment de partir à la chasse aux trésors car il y a TOUJOURS une bonne raison aux choses.


Alors que faire ?

1. Prenez conscience du schéma– répétitif ou non – et du conflit intérieur opposant la partie de soi qui veut et la partie de soi – souvent inconsciente – qui ne veut pas.

2. Acceptez avec bienveillance la situation : le soi piégé entre 2 injonctions contradictoires n’abime en rien la magnifique personne que vous êtes, il s’agit d’un empêchement, c’est tout ! Et d’une opportunité pour aller trouver une pépite à l’intérieur de soi. Inutile de se culpabiliser, se juger, se rabaisser, s’en vouloir, se maudire, et s’enterrer davantage. Le tapotement de certains points d’acuponcture en accompagnement de l’accueil de la situation permet de libérer au niveau du corps les croyances en opposition.

3. Projetez vous dans la situation cible et connectez vous aux sensations / émotions ressenties dans votre corps – il est permis de rêver! Ce serait comment ? Qu’est ce qui semble bloquer dans le corps pour y arriver ? (Boule dans la gorge, tension au niveau du plexus, dans un membre, le dos etc.). Est ce même possible de s’imaginer la situation cible ? Y a t’il des exceptions et des fois où vous y arrivez ?

4. Identifiez ce qu’il vous manque (le temps, le courage, l’envie, la sécurité, le soutien, etc .) De quelles ressources avez vous besoin ? Et de quelles ressources disposez vous ? (en vous, dans votre famille, amis, activités, lieux, etc.)

5. Allez saluer vos peurs / craintes / doutes / freins (ne pas y arriver, être jugé, abandonné, être imparfait, ne pas pouvoir retrouver la situation de départ...). En acceptant que toute peur est une pensée – et en rien une réalité - qu’est ce qui peut vous arriver de pire ?

6. Identifiez le bénéfice caché de la situation de surplace. Au fait, cela me sert à quoi de rester piégé.e (empathie des autres, se placer en victime, ne pas quitter une situation connue, ne pas se mettre en danger, etc.). De quoi aurais je besoin pour lâcher ce bénéfice ?

7. Adoptez le langage intégré ! Transformer les négations en possibilités : je peux, je suis légitime, j’y arriverai, je mérite, je fais de mon mieux…

8. Bannissez le MAIS ! Passez du OUI…MAIS au OUI…ET. Essayez c’est tellement simple…

9. Essayez et lancez vous!


Impossible ? Pas suffisant ?


La kinésiologie permet d’aller interroger la mémoire du corps et d’identifier les leviers pour transformer nos comportements & croyances et se (re)mettre en mouvement vers ce que nous voulons vraiment. On a parfois besoin d’une petite lampe de poche quand on se lance dans une chasse aux trésors…


Charlotte Desbons

Kinésiologue

www.desmarchesensoi.com

33 vues

Charlotte Desbons

5 avenue de la passerelle 92210 Saint-Cloud

charlotte@desmarchesensoi.com

06 33 71 04 49 

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Instagram

@2019 Charlotte Desbons kinésiologue certifiée par l'IFKA (Institut Français de Kinésiologie Appliquée)